Texte "One lonely night"     (retour)

L’Amérique des grandes et petites routes, des petites et très petites villes.
Des motels.
Des « Family restaurant ».
Des stations-services.
Des « Antiques » (magasins d’objets anciens) et des « Thrift shops » (magasins d’articles d’occasion au profit d’œuvres charitables).
L’Ouest et sa chaleur, qui confine à l’intérieur.

Je la parcours cette Amérique, inlassablement.

« You’re not from here you ! » (Vous n’êtes pas d’ici vous !), la conversation s’engage facilement, se poursuit avec un : « Why are your here ? » (Pourquoi êtes-vous ici ?), et se conclue inévitablement par un : « Take care on the road ! » (Soyez prudent sur la route !).

J’ai voulu montrer cette Amérique d’une autre façon.
Me rapprocher, être plus prés.
Transmettre des histoires d’humains par l’intermédiaire de leurs objets.
Des histoires d’animaux par leurs corps morts ou empaillés.

C’est mon Amérique.