Texte "One lonely night"     (retour)

L’Amérique des grandes et petites routes, des petites et très petites villes.
Des motels.
Des « Family restaurant ».
Des stations-services.

L’ouest, son âpreté des grands espaces, mais où étrangement le corps trouve sa place.
Peut-être parce que le regard peut aller très loin.

La chaleur, qui confine à l’intérieur.
Intérieur des voitures, des stations-services, des « Antiques ».

« You’re not from here you ! » (Vous n’êtes pas d’ici vous !), la conversation s’engage facilement, se poursuit avec un : « Why are your here ? » (Pourquoi êtes-vous ici ?), et se conclue inévitablement par un : « Take care on the road ! » (Soyez prudent sur la route !).
Cette Amérique curieuse du voyageur.

Je la parcours cette Amérique.
Je passe.
Je fais des photos de ce qui me touche, surtout les objets, transmetteurs d’histoires humaines.
Je ne comprends pas tout. Mais qu’importe, puisque je ressens.

Je suis sur la route.